Diffusion de la presse française et fréquentation des sites et applis de presse sur la période 2017-2018 versus 2017

Publié le 14 septembre 2018 dans la rubrique Actualité du secteur Médias et RP

Dix millions d’exemplaires par jour, soit 3,5 milliards d’exemplaires par an : c’est la diffusion des 642 titres certifiés sur la période juillet 2017- juin 2018. La presse grand public représente 90% de la diffusion, soit 37% pour la presse magazine, 35% pour la presse quotidienne et régionale, 11% pour la presse quotidienne nationale, 5% pour la presse quotidienne du 7e jour et 2% pour la presse hebdo régionale. La presse gratuite d’information représente 9% de la diffusion et la presse professionnelle 1%.
La diffusion individuelle représente plus de 90% de la diffusion France payée. Cette dernière se ventile avec 52,5% (-0,1 pt) en abonnements individuels et portage, 34% (-0,9 pt) en ventes au n° payées par l’acheteur, 7,9% (+0,3pt)en diffusion par tiers et différée et 5,6% (+0,7pt) en version numériques individuelles.

Concernant la fréquentation numérique, elle poursuit sa progression en mobilité avec 67% (dont 37% sites mobiles, 23% applis mobiles, 4% contenus éditoriaux et brandés distribués hors supports digitaux et 3% tablettes) contre 33% pour les sites fixes.

La presse grand public
Elle représente 3,1 milliards d’exemplaires (-1,9%) et 284 millions d’exemplaires en version numériques, soit +14,9%. La répartition ? 53% abos et portage, 34% ventes au n°, 6% PDF, 4% diffusion par tiers print, 3% PDF numériques.

Tous supports numériques confondus, la fréquentation est de 18,3 milliards de visites, soit +1,4% dont 12,2 milliards de visites en mobilité (dont 37% sites et 23% applis), soit +7,5% versus 2017.

La presse quotidienne nationale
PQN-2

Elle se vend à 1,3 million d’exemplaires par jour en moyenne et enregistre 17 millions de visites quotidienne. Quant à sa diffusion, si le print est en recul de 0,5%, les versions numériques progressent de 13,9%, à 395.000 exemplaires. Mais il ne faut pas omettre de souligner que les grèves du printemps ont légèrement impacté sa distribution et la vente au numéro. Les abonnements et portage représentent 28%, même pourcentage pour la vente au numéro payés par l’acheteur, les PDF individuels comptant pour 25%, la diffusion par tiers print pour 14% et les versions numériques par tiers (PDF) pour 5%.
La coupe du monde de foot a porté le journal L’Equipe qui effectue la plus belle performance de sa catégorie (+3,4%). Si Le Figaro et Le Monde se maintiennent en année post-électorale, Aujourd’hui en France est à la peine, ainsi que l’Humanité. Libération accuse le plus gros recul,à-7,5%.

Les 10 premiers quotidiens régionaux
PQR

Quatre millions d’exemplaires sont vendus chaque jour, et 12 millions de visites enregistrées sur les supports numériques. Quant à sa diffusion, si le print est en recul de 1,7%, les versions numériques progressent de 17,7% à 191.000 exemplaires. Les abonnements et portage représentent 64% (28% pour la vente au numéro payés par l’acheteur, 3% pour les PDF individuels, 4% pour la diffusion par tiers print et1% pour les versions numériques par tiers (PDF) 1%).
Cette famille de journaux est à la peine puisque les dix premiers titres sont tous en recul en 217-2018 versus 2017. Sur l’ensemble des titres de la presse régionale, seuls trois progressent : Corse Matin (avec 32.110 ex. soit +0,1), Presse Océan (27.749 soit +0,1) et L’Est Eclair (22.525 ex. soit +0,3%). Quant au plus gros décrochage, il touche Nord Eclair (15.405 ex. soit -4,5%).

La presse Magazine
Avec 1,3 milliard d’exemplaires diffusés en 2017-2018 et 263 titres, cette catégorie demeure très importante. Elle compte 7,5 milliards de visites en 2017 et 20 millions par jour en moyenne. Concernant la répartition de la diffusion, elle affiche -2,4% pour le print et +14,8% pour les versions numériques. La répartition est de 50% pour les ventes par abonnements ou portage et 40% au n° payés par l’acheteur, 5% pour les PDF par tiers, 3% pour la diffusion par tiers print et 2% pour les versions numériques individuelles (PDF). Ces supports numériques progressent en mobilité de +9,7%.

Les 10 premiers hebdos d’actualité
hebdos

A notre ère d’ultra-digitalisation, la temporalité de l’hebdo souffre, comme le prouvent les chiffres, tous en régression. Deux titres tirent leur épingle du jeu : M le Monde confirme son succès (-0,5%, c’est la moindre baisse) et Paris Match résiste très bien, porté par une actu people forte (décès de Johnny, Meghan et Harry). Mais les newsmagazines sont en quête d’un nouveau modèle. Trois d’entre eux ont d’ailleurs changé de directeur courant 2018 et deux femmes sont désormais aux manettes : Dominique Nora à L’Obs et Natacha Polony chez Marianne.

Les magazines économiques et patrimoniaux
eco patrimoine

Investir et Challenges maintiennent leurs ventes alors que la crise n’épargne par les titres consacrés à l’économie avec un décrochage plus accentué pour Management et Entreprendre, en quête d’un second souffle.

Les 10 premiers magazines féminins
féminins

Notons la prouesse du magazine Elle qui parvient à faire progresser ses ventes (avec la part belle aux versions numériques par tiers à 81.620exemplaires). Car le marché de la presse féminine est largement à la baisse. Le Version Femina plus grand public et Madame Figaro et Marie Claire tournés vers les CSP+ parviennent à être en dessous des –3%. Modes & Travaux est en difficulté, challengé par les magazines de développement personnel et de bien-être qui valorisent les activités « faits maison ». Quant à Cosmopolitan, sa formule pep’s ne semble plus le porter.

Les 10 premiers magazines de décoration
deco-2

Le Bimestriel Maison Créative conforte sa place de leader en affichant la plus belle progression. Et ce sont les magazines plus installés comme Maison et travaux qui sont en difficulté.

Les magazines people
people

Après avoir connu des heures moroses, les magazines people retrouvent de leur superbe, avec le dernier d’entre eux, Point de vue qui affiche la plus belle progression +4.3%. Les mariages et naissances de la couronne britannique n’y sont pas étrangers. En revanche, Closer semble plus en difficulté alors que Voici a lancé une nouvelle formule en juillet dernier.

Les 10 premiers magazines télévision
tele

Dans un marché où les leaders restent toujours stables, un seul titre parvient à progresser sur la période : Télécable Sat Hebdo (+0,7%), porté par ses sélections thématiques et par la richesse de ses grilles de programmes dédiées notamment à la télé payante. A l’inverse, face à l’offre grandissante des chaines et plateformes, la formule sommaire de Télé Z est à la peine (-3,5%).

Les 10 premiers magazines automobile
automobile

Si Auto Plus domine toujours largement le marché, l’ensemble des titres est à la baisse. Deux titres progressent significativement et ils sont dédiés à l’argus : +10,2% pour L’Argus Véhicules Occasion et L’Argus (ex L’Argus Automobile) + 10,3%. Une performance dans un marché morose.

Les 10 premiers magazines cuisine
cuisine

Régal domine incontestablement le marché et poursuit même sa progression (+4,6%). Il est le seul titre qui affiche une croissance avec Maxi Cuisine Hors-Série (+2,9%). Notons dans les titres qui sont en décroissance que le Elle à table passe sous la barre des 100.000 exemplaires (-9,4%).

Source : strategies.fr / Septembre 2018